Iridologie et naturopathie

L'iridologie, comme la naturopathie, reste encore entourée de mystère : à  quoi sert-elle, et comment fonctionne-t'elle? Voici sans doute des questions que vous vous posez si vous ne connaissez pas l'iridologie...

L'iridologie, un art empirique

L'iridologie est basée sur un travail d'observation et d'analyse effectué, pendant de nombreuses années, par des médecins et thérapeutes passionnés et désireux d'aider leurs patients  au mieux de leur possibilité.

Ce qui est intéressant avec l'examen de l'iris, c'est qu'il totalement non-invasif, et pourtant il permet d'obtenir des informations précieuses sur l'état de santé de la personne qui est observée.

Les deux constitutions iridologiques

Par exemple, lorsqu'un naturopathe examine un iris, l'un des premiers éléments qu'il observe est la constitution iridologique. Il en existe deux (attention, noms barbares faisant très sérieux mais en fait c'est tout simple!) : la constitution hématogène pigmentaire et la constitution lymphatique fibrillaire.

Iridologie et naturopathie

La constitution hématogène pigmentaire (HP pour les intimes)

Cette constitution correspond aux iris recouverts d'une couche de pigments marrons (c'est de là que vient la deuxième partie dudit nom barbare). Lorsqu'elle est observée à la loupe, elle revêt l'apparence d'un velours soyeux. Le premier terme 'hématogène' renvoie à la qualité du sang qui peut être perturbée chez ce profil.

Voir ce type d'iris fournit déjà plusieurs pistes au naturopathe : il indique une lenteur possible des échanges, surtout au niveau sanguin. cela peut mener vers des surcharges à ce niveau, avec potentiellement, un développement ultérieur de diabète, du cholestérol..

Cette lenteur marque également le fonctionnement général de la personne. Celle-ci a plutôt tendance à réfléchir avant d'agir, a besoin de se reposer car plus fatigable.

L'iris lymphatique fibrillaire en naturopathie

La constitution lymphatique fibrillaire (LP)

Lorsqu'un naturopathe regarde un iris bleu, il sait qu'il a affaire à la constitution lymphatique fibrillaire. Dans cet iris sont visibles des fibres disposées comme des rayons autour du cercle de la pupille. Pour l'iris HP, il était question de sang, ici, c'est la lymphe qui entre en jeu.

Là ou le HP est dans la lenteur et la réflexion, le LP est à l'opposé : fonceur, actif, il brule ses réserves, s'acidifie, mange beaucoup, souvent trop même, et finit par surcharger... sa lymphe!

Chez lui, les situations inflammatoires seront plus courantes (troubles en 'ite'..). Elles pourront dégénérer avec le temps en troubles de type arthrites / rhumatismes.

Et tant d'autres signes à lire...

L'examen de l'iris prend en compte la constitution, éventuellement la ou les sous-constitutions, le relief, les tâches (leur couleur, leur positionnement, leur forme, leur nombre...), les accidents qui se sont inscrits dans sa trame etc... A partir de ces signes, le naturopathe peut interpréter l'état actuel de la personne (état de stress, de fatigue, voire d'épuisement). Il peut également déceler les faiblesses organiques héritées ou acquises au cours de la vie.

Ces informations sont de très précieux premiers indicateurs que complète le travail d'anamnèse effectué ensuite par le praticien de santé naturopathe.

Et vous, que disent vos iris?...

Montre-moi ton iris, je te dirai qui tu es…
Partager :
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.